Oligo-éléments

Oligo élément

AUTRE NOM

Élément trace

MINéRAUX DéCRITS

Zinc, iode, sélénium, chrome

PROPRIéTéS

Participe à la production d’hormones et de neurotransmetteurs

Savez-vous ce qu’est un oligo-élément ?

Les oligo-éléments sont certainement les nutriments les moins bien connus. Ces minéraux sont pourtant essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Ils participent à de nombreuses réactions chimiques.

Fluor, cobalt, sélénium, manganèse, fer, iode, cuivre, zinc… sont certes présents en quantité infime dans notre corps mais ils restent indispensables (même s’ils n’apportent pas d’énergie à l’organisme). Une carence en un oligo-élément est loin d’être sans conséquence sur la santé. Ainsi, une grande fatigue peut apparaître si l’on manque de fer. Une carence en iode peut provoquer des dysfonctionnements au niveau de la thyroïde.

La présence de ces minéraux dans l’organisme doit être constante. D’où l’intérêt de surveiller ses apports en oligo-éléments, surtout que l’organisme ne sait pas les fabriquer.

Oligo élément

Zoom sur le zinc, l’iode, le sélénium et le chrome

Prenez le zinc par exemple : il est en charge de la fabrication, essentielle, d’hormones et boosterait le système immunitaire. Il ralentirait le vieillissement des cellules. Il protège le cerveau et les os, mais aussi les cheveux et la peau1. Il contribue à un taux normal de testostérone. On en trouve dans les huîtres mais aussi dans tous les tissus de l’organisme, à raison de 2 grammes dans tout le corps !

Le zinc est principalement stocké dans les muscles et les os. Pour gagner le sang, le zinc a besoin d’un transporteur (des protéines). Ces protéines assurent également le transport du cuivre. En augmentant l’absorption du cuivre, on diminue celle du zinc.

L’iode est de son côté indispensable à la thyroïde (cette glande renferme 8 mg des 30 mg d’iode présents dans le corps humain). Cet oligo-élément que l’on trouve dans les œufs et les algues faciliterait aussi le bon fonctionnement du cerveau et améliorerait la digestion. L’iode stimulerait en effet la sécrétion des sucs digestifs. Les algues bien sûr, mais aussi les crustacés, les poissons d’eau de mer et le cresson sont riches en iode.

Le sélénium, on en trouve dans le thon, la viande et les noix. Il possède un intéressant pouvoir antioxydant (et lutte donc contre les méfaits de l’oxydation). Il protège lui aussi le système immunitaire.

Zinc, iode et sélénium travaillent souvent à l’unisson, dans la thyroïde notamment où ils participent à la formation des hormones thyroïdiennes.

Enfin, le chrome influence lui aussi le métabolisme et participe au maintien du taux de sucre dans le sang (en régulant le taux d’insuline). Il est également en charge de la régulation de l’appétit. On trouve du chrome dans les pommes de terre, le bœuf ou encore le raisin.

Point trop n’en faut !

Seules de petites quantités d’oligo-éléments sont indispensables à l’organisme. Mais encore faut-il s’assurer de tout de même obtenir ces petites quantités au quotidien.

Les carences en oligo-éléments sont d’ailleurs fréquentes, plus fréquentes que ce que l’on imagine. Pour le zinc par exemple, plus d’une femme sur deux et 25 à 50% des hommes seraient en déficit2.

Le saviez-vous ?

Quel est l’organe du corps (masculin !) le plus riche en zinc ?
La prostate !

On ne sait pas pourquoi le zinc est si présent dans la prostate. Il reste en tout cas, avec le sélénium, le minéral de la virilité. Ils sont en effet tous les deux impliqués dans la fertilité et le maintien d’une prostate saine.

Nos produits qui contiennent des oligo-éléments

Ollivita
Ollivita >
dès 39.90 €
Olliman
Olliman >
dès 34.90 €

Références

1http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2012:136:0001:0040:FR:PDF
2Herbeth B, Potier de Courcy G, Sancho J, Bourgeay-Causse M, Carreguery G, Chau N, Delacoux E, Le Devehat C, Lemoine A, Mareschi JP, et al. "ESVITAF". Survey on the vitamin status of the French: relationships between nutrient intake and biochemical indicators. Acta Vitaminol Enzymol. 1985;7(3-4):207-15
Hercberg S, Preziosi P, Galan P, Deheeger M, Papoz L, Dupin H. [Dietary intake of a representative sample of the population of Val-de-Marne; III. Mineral and vitamin intake]. Rev Epidemiol Sante Publique. 1991;39(3):245-61. de Carvalho MJ, Guilland JC, Moreau D, Boggio V, Fuchs F. Vitamin status of healthy subjects in Burgundy (France). Ann Nutr Metab. 1996;40(1):24-51Hercberg S. Communiqué de la coordination nationale SU.VI.MAX. Paris, 6 novembre 1998